Bioarchive

4.3 Pêcheurs & marins

Héritage méconnu des débuts du néolithique, la navigation connut ses plus grands développements dans l’Antiquité, avec des innovations majeures en matière de construction navale, de voilure ou encore de l’armement des navires. Les Grecs étaient alors en concurrence avec les Phéniciens pour le contrôle des routes maritimes qui parcouraient la Méditerranée. Il existait alors trois principaux types de navires, ceux destinés à la guerre, les vaisseaux de commerce et d’innombrables petites embarcations destinées à la pêche ou au commerce local. C’est à cette même époque, vers le milieu du VIe siècle BC, que l’on rapporte l’essor de la science géographique. Il est largement redevable des développements de la navigation et notamment de la fondation de l'empire d'Alexandre et de l’expansion que connaît alors la civilisation grecque. Depuis cette date et jusqu’à nos jours, l’histoire de la navigation (et plus discrètement celle de la pêche), occupent une place majeure dans l’histoire des civilisations mais aussi dans celle de l’imaginaire collectif.
 
ARTICLES (A VENIR)
 
Les fêtes de la mer. Au-delà des rares descriptions littéraires, les photographies, lithographies et peintures permettent d’appréhender l'importance que tenait autrefois la mer dans la vie des communautés du littoral méditerranéen. Activité bien plus collective qu'aujourd'hui, la pêche faisait en effet appel à la solidarité et à la collaboration du groupe social dans son ensemble. Cette place privilégiée est encore largement attestée au travers des fêtes et des rituels festifs de la mer, qui mettent en scène sur un registre aux connotations mythiques, la commémoration du lien fragile unissant les hommes et la mer, la barque. Ces documents anthropologiques sont l'objet de cette enquête menée tout au long des côtes et des îles d'Italie, de Provence et d’Espagne.

Comments are closed.