Tous les articles par bioarchive

8.1 Risques phytosanitaires et logiques d’acteurs

CASTELLANA Robert (*) PIETRA Hervé (**) 2022. Gestion des risques phytosanitaires et logiques d’acteurs : retours d’expériences du collectif franco-italo-monégasque SNP/Riviera Gardens. Colloque de Cannes. Espace Miramar. 10 novembre 2022.
(*) Responsable du Progetto Phoenix. Sociologue & consultant
(**) Président de l’Association Sauvons Nos Palmiers
 
Abstract Les raisons de l'échec des stratégies de lutte contre les ravageurs des palmiers, Rhynchophorus ferrugineus et Paysandisia archon, sont multiples et encore mal analysées. Elles reposent vraisemblablement sur une mauvaise prise en compte des enjeux écologiques, économiques et sociaux liés à l'infestation. Les principes de la Lutte Intégrée ont ainsi été mis en œuvre de manière partielle au niveau des palmeraies ornementales européennes. L’intérêt de la lutte préventive a par exemple été souvent sous-estimé, au profit de l'abattage systématique des palmiers infestés, un choix qui s'est révélé contre-productif. La lutte intégrée a par ailleurs été présentée (en Europe) sous la forme d’un choix entre plusieurs stratégies allant du bio au chimique, du particulier au professionnel, et de plus déclinées sous plusieurs versions en fonction du pays concerné. Les firmes commerciales ont largement profité de cette situation de segmentation du marché pour vendre leurs produits sous la forme de solutions miracles. La concurrence entre les stratégies proposées a aussi impacté l’évaluation de leur efficacité. L’absence d’évaluation de ces politiques publiques par des organismes d’audit indépendants, est par ailleurs surprenante, alors que le coût de l'abattage (à charge des particuliers pour l'essentiel) se monte à des centaines de millions d'euros.  Dans le vaste marché dérégulé de la mondialisation, les règlementations étatiques ont par ailleurs été largement contournées à de nombreux niveaux. Cette situation ne présente pas que des inconvénients : les laboratoires de recherche et les gestionnaires de palmeraies ont ainsi pu développer de réelles expertises, supérieures à celle des firmes et aux règlementations nationales. Cet article propose des pistes de réflexion relatives à la mise en œuvre actuelle des principales préconisations de lutte en termes de logiques d’acteurs.