Bioarchive

Accueil

Itinéraires, territoires et identités professionnelles

Le projet de BIOARCHIVE vise à mettre à la disposition des chercheurs et du public diverses ressources documentaires, issues d'archives ou de travaux contemporains. Consacrées au monde méditerranéen, nos recherches, publications et expositions s'attachent à l’histoire des grands itinéraires d’échanges et de contacts qui ont façonné ces sociétés. Elles portent notamment sur le commerce et le patrimoine maritime, ainsi que sur l'histoire des métiers et des corporations. Elles concernent par ailleurs les modes d'appropriation des territoires, leurs représentations et leurs impacts identitaires. Les plantes introduites au fil des siècles font aussi l’objet de nos recherches en matière d’agriculture, d’ethnobotanique et d’histoire des paysages. Il s’agit essentiellement, entre l’Antiquité et la Renaissance, des palmiers, des agrumes, des plantes à parfums et des cultures florales. A l’époque moderne, avec l’essor de la villégiature, une multitude d’autres espèces seront introduites dans le cadre des jardins d’agrément. C'est aussi l'époque qui voit la naissance de l'écologie et l'émergence de nouveaux rapports des sociétés au territoire et à l'essor des technologies.

VISITES GUIDEES, FORMATIONS, ATELIERS & CONFERENCES. NNous organisons dans un cadre associatif, depuis 1995, de nombreuses initiatives en collaboration avec des acteurs en charge du patrimoine, des artistes et des industriels, avec des formations, des visites guidées, des ateliers pédagogiques et des conférences. Vous pouvez nous contacter ici: bioarchive.listephoenix

Mine d'argile artisanale (La Brague-France)Ill. Mine d'argile artisanale (La Brague-France)

1. Métiers & Corporations

Traditions populaires,  métiers & corporations. L’opposition Sacré/Profane remonte au fondateur de la sociologie, Emile Durkheim et surtout à l’historien des religions Mircea Eliade. Il s’agit d’un concept opératoire destiné à décrire l’une des catégories universelles sur lesquelles reposent nos civilisations. La prééminence de l’histoire des religions a toutefois conduit à laisser dans l’ombre le versant profane de cette opposition. Nos recherches visent à revenir aux fondements sociologiques de ce concept, avec une thématique d'enquêtes et d'expositions ancrée dans le domaine des Traditions Populaires. Elles ont vu le jour grâce au soutien actif du Musée de Moyenne Provence et à la collaboration de nombreux chercheurs et universitaires. Deux importantes expositions ont eu lieu dans ce cadre, ainsi qu’une série de publications consacrées aux régions situées aux confins des grands ensembles culturels du Piémont, de Provence, de Corse et de Ligurie. A côté  des coutumes et des rituels religieux, le riche corpus des traditions populaires donne accès au domaine des métiers, des techniques et des corporations. A partir d’études de cas et de terrain, nos recherches montrent que les identités professionnelles représentent l’un des principaux vecteurs de la transmission des modèles sociaux et des sentiments d’appartenance collective. Elles posent aussi la question des évolutions contemporaines de ce modèle de régulation sociale.

Ill. Costumes de pecheurs (San Pier d'Arena Italy)

2. Terroirs & territoires

Espace vécu, espace perçu: recherches géographiques. Nos travaux sur ce sujet interrogent plus particulièrement la géographie, à partir du folklore et de l’histoire des religions. Ils visent notamment à dégager, autour d’exemples méditerranéens relatifs à l’histoire de la cartographie, les principales caractéristiques des représentations du territoire et leurs évolutions. La capacité de l’homme à représenter l’espace relève apparemment d’un invariant culturel d’une grande universalité. Ces représentations semblent s’inscrire dans une opposition structurelle entre espace vécu et espace représenté, dont attestent aussi bien les travaux des psychologues que ceux des archéologues et des ethnologues, et plus récemment les développements de la géographie. Elles voient le jour avec les monuments préhistoriques qui marquent le territoire, suivis des premières cartographies des itinéraires maritimes et bien plus tard des représentations paysagères de la Renaissance. L’image concentrique d’un cosmos centré autour du corps humain, de sa maison et de son terroir demeure dominante. Au-delà des frontières qui délimitent ces territoires, un monde inconnu et inquiétant subsiste, longtemps incarné par la mer et ses îles. Les nouvelles technologies sont-elles en train de remettre en cause ces représentations traditionnelles, ou bien de les renouveler ? C’est l’une des interrogations que posent les développements contemporains de la cartographie.

Egypt Tomb of Sennedjem 1200s BC detail 02 Ill. l'une des premières représentations de palmiers dans une peinture murale funéraire égyptienne.

3. Cultures & Agricultures

Cultures & agri-cultures. De la préhistoire à nos jours, les grands cycles naturels ont joué (et continuent de jouer) un rôle déterminant dans nos comportements individuels et collectifs. C’est au début du 20ème siècle que l’anthropologue James Georges Frazer allait fonder, sur cette base, l'anthropologie religieuse et la mythologie comparée. Les rituels agraires sont au cœur de son œuvre, et notamment l’archétype de la mise à mort et de la résurrection d’une divinité ou d’un simulacre incarnant le cycle cosmique de la végétation. Les recherches présentées ici visent à rendre compte des études ethnobotaniques menées dans divers régions méditerranéennes à propos de la parfumerie et de la palmiculture, qui ont mis en contact le monde arabe et la Méditerranée dès l'Antiquité, ou encore de la naissance de la floriculture. Elles traitent des plus emblématiques de ces plantes, de leurs usages rituels et festifs ainsi que des dimensions économiques, sociales et culturelles qui ont accompagné leur introduction. Conçues autour d’une riche collecte documentaire et iconographique, accompagnée de témoignages humains et matériels, elles offrent un regard surprenant et décalé sur les mutations contemporaines d’une civilisation originale et attachante : le bassin méditerranéen et le riche commerce de végétaux qui l’ont mis en contact dès l’Antiquité avec le reste du monde. Laissez-vous donc tenter : les Passions Végétales ne peuvent que vous séduire…

Late_Medieval_Trade_RoutesIll. les grandes routes commerciales terrestres et maritimes dans l'Europe médiévale

4. Commerce & Industrie

Migrations & échanges culturels. Le monde méditerranéen apparait dès l'Antiquité comme une unité territoriale dotée d’une indiscutable homogénéité, celle de l’œkoumène des Grecs. Il s’agit effectivement à cette époque d’un monde fortement connecté, avec ses réseaux de routes terrestres et maritimes qui irriguent et mettent en contact plusieurs continents. Ces itinéraires remontent au néolithique, à l’époque où les peuples de chasseurs cueilleurs se sédentarisent et donnent naissance aux grandes civilisations antiques. Cette thématique interculturelle est développée ici autour de l’étude des grands échanges commerciaux, comme le pastoralisme et la Route du Sel, ou encore l'industrie minière et le commerce de ses productions. Les sujets abordés ici traitent aussi de l’histoire de la navigation, de celle des migrations ainsi que de celle des frontières, et notamment de leur impact contemporain sur les représentations des territoires et des identités qui leur sont liées. Elles interrogent à ce sujet l’actualité d’une civilisation en déshérence.

culture-expedition-de-palmiers-ospedaletti-1906Ill. les premières pépinières de palmiers destinés à l’exportation voient le jour sur la Riviera italienne dés le 19° siècle.

5. Tourisme & Urbanisme

Urbanisme et histoire du paysage. Les civilisations méditerranéennes sont de longue date des civilisations urbaines. La ville est au centre des territoires, avec ses marchés, ses ports et ses réseaux routiers. Les rapports étroits liant villes et campagnes ont conditionné jusqu'à nos jours l'histoire de ces sociétés et celle de leurs paysages, en instaurant un modèle d'une grande stabilité. Héritage de la Renaissance italienne, la tradition du jardin paysager allait inaugurer de profondes métamorphoses au tournant des 19° et 20° siècles, avec l'apparition des premières destinations touristiques méditerranéennes et des nouveaux modèles d’urbanisme qui les accompagnent. Les introductions massives de plantes exotiques ont joué un rôle important dans ce renouveau des représentations du territoire. Elles concernent désormais l’ensemble des espaces urbains avec le développement universel de la villégiature touristique et des préoccupations paysagères qui  l’accompagnent. Ces nouvelles formes d’appropriation des espaces naturels impactent de plus en plus par ailleurs le monde rural, suite à l'émergence de l'écologie, des Parcs Naturels et d’une mondialisation qui pose de nouveaux défis relatifs à l'articulation entre espaces urbains et péri-urbains.

Ill. map of classified habitats in the landscape near Bowdon, North Dakota, USA
 
6. Biologie & biotechnologies
 
Du mythe pastoral aux sciences des écosytèmes. L’histoire des paysages, de leurs évolutions, de leurs représentations et des modalités de leur appropriation sociale relève de plusieurs disciplines. C’est tout d’abord dans le domaine des sciences sociales, que l’histoire de l’art et l’ethnobotanique ont permis de mettre en évidence les relations entre les représentations des territoires et les modalités identitaires de leur appropriation. Lié aux anciennes religions polythéistes, l’imaginaire pastoral a perduré jusqu’à nos jours sous l’influence du christianisme. Ses stéréotypes, qui opposent la mauvaise ville à la bonne campagne, ont perdu de leur influence avec les développements des sciences de la nature. La phytosociologie, science des groupements de végétaux, permet de ainsi de décrire les écosystèmes et de comprendre leurs évolutions. Il en va de même de l’Ecologie du paysage, une discipline intégrative, proche de la géographie. En s'intéressant aux échelles spatiales dites «éco-paysagères», centrées sur l'homme et ses activités, elle offre un cadre synthétique approprié à une approche globale de l’histoire des paysages dans le monde contemporain.