Bioarchive

5.1 Espaces Verts

Dufy 1928, la Baie des Anges

Villégiature et urbanisme de stations
Ill. Raoul DUFY. La Promenade des Anglais (Nice 20° siècle)
Au tournant des 19° et 20° siècles, l'apparition des destinations climatériques méditerranéennes donne naissance à un urbanisme original. Ce modèle est issu des stations thermales, avec leurs promenades et leurs espaces de distractions. Au XIXème siècle, le balnéarisme du Nord de l’Europe le fit évoluer avec une architecture de front de mer, de palaces et de villas, où les espaces verts allaient occuper une place importante. Cet urbanisme de stations a pris sa forme contemporaine sur la Riviera, où son histoire est très documentée par les peintres, les illustrateurs et le photographes, ainsi que par de nombreuses survivances. Largement diffusés par les promoteurs des stations touristiques naissantes, les palmiers devinrent plus particulièrement le symbole de la Côte d'Azur, dont la promenade des Anglais de Nice sera le plus prestigieux ambassadeur.
 
Un modèle fragile et provisoire
"Dans le cas azuréen, l'ensemble cosmopolite des plantes décoratives participe à un système sémiologique qui exprime une économie d'orientation touristique. L'élément indispensable dans cet ensemble, le palmier, est devenu au XXème siècle un emblème du dépaysement en Europe. C'est le symbole du soleil et des «anti-frimas»…/… Etant donné la nouveauté relative du paysage pseudo-tropical dans le contexte historique, il ne faut pas tenir pour certaine sa permanence même si le tourisme continue à être le pilier de l'économie. L'homme ou la Nature conspire, chacun à sa manière, à remodeler l'état des choses. Les écarts météorologiques pourraient avoir un effet dévastateur, ainsi que les péripéties de la mode paysagiste qui peuvent à tout instant remettre en cause celle qui est actuellement en vogue." [GADE 1987]
 
Les réalisations emblématiques
Nice (1863). Promenade des Anglais
La célèbre Promenade des Anglais date de 1822, mais ce n'est qu'à partir de 1863 qu'elle est plantée en palmiers.
Cannes (1860-1871). Promenade de la Croisette
Le front de mer de la Croisette, à Cannes, est aménagé à la même époque avec millier d'arbres dont la moitié en dattiers.
Hyères (1865). Place des Palmiers
C'est aussi à partir de 1865, que la municipalité d'Hyères adopte le palmier en arbre d'alignement, allant jusqu'à rebaptiser la ville «Hyères-les-Palmiers».
Sanremo (1874). Promenade de l’Impératrice
Le front de mer de la station italienne de Sanremo est lui aussi planté de palmiers en 1874, suite au financement accordé à ce propos par la tsarine qui y séjourne à cette époque.
 
Iconographie
L'urbanisme de stations: Bordighera
L'urbanisme de stations: Sanremo

Comments are closed.