Bioarchive

Catégorie : Urbanisme

5.2 Tourisme & Villégiature

Héritage de la Renaissance italienne, la tradition du jardin paysager allait connaître de profondes métamorphoses au tournant des 19° et 20° siècles, avec l'apparition des destinations touristiques méditerranéennes. Les plantes exotiques ont joué un rôle important dans ce mouvement, qui concerne désormais l’ensemble des espaces urbains. Avec 130 espèces et une trentaine de genres de…

5.3 Urbi et Orbi

Les groupes humains ne sont pas uniquement rattachés à leur lieu de résidence, mais à l’ensemble géographique plus vaste des espaces avec lesquels ils sont en relation. Ces interactions spatiales complexes reposent sur des facteurs objectifs, basés essentiellement sur la complémentarité économique, mais aussi sur des représentations subjectives qui relèvent de l’ostentation, voire de la…

5.2 Tourisme & Exotisme

Nos travaux concernent plus spécifiquement l'histoire du tourisme sur la Riviera italienne et sur la Côte d'Azur. Ces régions sont en effet un foyer historique majeur en matière de développement de la villégiature touristique et de ses infrastructures. Nos recherches portent sur l’impact des représentations paysagères de l’espace vécu dans l’appropriation identitaire des territoires, ainsi…

5.1 Espace vécu / Espace perçu

Les villes concentrent désormais l'essentiel de la population de la planète. Cette extension généralisée du mode de vie urbain s'est accompagnée d'un changement d'attitude par rapport au paysage. De moins en moins vécu comme cadre de vie, il est devenu 'paysage-spectacle', objet de loisirs et de contemplation. Ces évolutions modernes ont eu pour conséquence le…

5.2 Exotisme & Paysages

Guide Langlois 1883Ill. Guide Langlois 1883
L'invention du paysage
Un paysage n'est pas une réalité immuable, ni un fait évident. Sa perception est conditionnée historiquement et culturellement, à la fois comme objet de représentations et comme cadre de vie et de références existentielles. Au cours des dernières décennies, notre perception des paysages naturels a ainsi changé en profondeur sous des influences diverses. Ces évolutions constituent l'aboutissement d'un long processus, initié dès la Renaissance italienne, lorsque les peintres inventent les premières représentations paysagères. Ces représentations connaissent un profond renouveau avec l’apparition des premières destinations touristiques méditerranéennes. L'imagerie qui prend forme alors signe en effet la naissance d'un véritable exotisme végétal. Elle est diffusée par les descriptions romantiques des écrivains, des poètes et des voyageurs, relayées par les œuvres raffinées des peintres et des graveurs qui illustrent ces ouvrages. Dès la fin du XIXème siècle, l'invention de la photographie permet une diffusion massive des images, plus particulièrement avec l’apparition de la carte postale.
 
Menton affiche PLMIll. Affiche touristique des Chemins de Fer Paris Lyon Méditerranée: la station de villégiature de Menton (French Riviera) par Tanconville.
Les plantes exotiques acclimatées dans ces régions, et dans une moindre part la végétation autochtone, occupent une place éminente dans cette imagerie. Depuis cette époque, l’image dialogue en permanence avec le paysage. L’exotisme végétal peut s’appréhender de 2 manières différentes, à partir des thèmes qu’il aborde ou de celui des médias qu’il utilise. Les thématiques exotisantes se déclinent ainsi en termes de variétés botaniques. Les principaux supports médiatiques sont les affiches et les guides touristiques, ainsi que les cartes postales. Les peintres, et notamment les artistes phares de la modernité, ont eux aussi contribué de manière durable à l'intérêt porté à ce renouveau des représentations.
 
Bordighera Hotel BristolIconographie
Ill. Promotion touristique de la station de villégiature de Bordighera (Italian Riviera)
 
Les plantes exotiques dans l'iconographie touristique de la Côte d'Azur et de la Riviera
 
La palmeraie italienne de Bordighera vue par les premiers touristes
 
Les palmiers dans la peinture, la gravure et la lithographie sur la Côte d'Azur et la Riviera
 
Les palmiers dans l'iconographie touristique sur la Côte d'Azur et la Riviera

5.1 Parcs Naturels Urbains

Espaces verts urbains et péri-urbains Des évolutions majeures ont eu lieu au cours des dernières décennies. Initiées par les Parcs Naturels, autour d'une vision de la nature sauvage issue du Romantisme, elles s'efforcent désormais d'articuler espaces verts urbains et péri-urbains, avec des initiatives du type des Parcs Naturels Urbains (P.N.U.). Le concept de Parc Naturel…

5.1 Espaces Verts

Dufy 1928, la Baie des Anges

Villégiature et urbanisme de stations
Ill. Raoul DUFY. La Promenade des Anglais (Nice 20° siècle)
Au tournant des 19° et 20° siècles, l'apparition des destinations climatériques méditerranéennes donne naissance à un urbanisme original. Ce modèle est issu des stations thermales, avec leurs promenades et leurs espaces de distractions. Au XIXème siècle, le balnéarisme du Nord de l’Europe le fit évoluer avec une architecture de front de mer, de palaces et de villas, où les espaces verts allaient occuper une place importante. Cet urbanisme de stations a pris sa forme contemporaine sur la Riviera, où son histoire est très documentée par les peintres, les illustrateurs et le photographes, ainsi que par de nombreuses survivances. Largement diffusés par les promoteurs des stations touristiques naissantes, les palmiers devinrent plus particulièrement le symbole de la Côte d'Azur, dont la promenade des Anglais de Nice sera le plus prestigieux ambassadeur.
 
Un modèle fragile et provisoire
"Dans le cas azuréen, l'ensemble cosmopolite des plantes décoratives participe à un système sémiologique qui exprime une économie d'orientation touristique. L'élément indispensable dans cet ensemble, le palmier, est devenu au XXème siècle un emblème du dépaysement en Europe. C'est le symbole du soleil et des «anti-frimas»…/… Etant donné la nouveauté relative du paysage pseudo-tropical dans le contexte historique, il ne faut pas tenir pour certaine sa permanence même si le tourisme continue à être le pilier de l'économie. L'homme ou la Nature conspire, chacun à sa manière, à remodeler l'état des choses. Les écarts météorologiques pourraient avoir un effet dévastateur, ainsi que les péripéties de la mode paysagiste qui peuvent à tout instant remettre en cause celle qui est actuellement en vogue." [GADE 1987]
 
Les réalisations emblématiques
Nice (1863). Promenade des Anglais
La célèbre Promenade des Anglais date de 1822, mais ce n'est qu'à partir de 1863 qu'elle est plantée en palmiers.
Cannes (1860-1871). Promenade de la Croisette
Le front de mer de la Croisette, à Cannes, est aménagé à la même époque avec millier d'arbres dont la moitié en dattiers.
Hyères (1865). Place des Palmiers
C'est aussi à partir de 1865, que la municipalité d'Hyères adopte le palmier en arbre d'alignement, allant jusqu'à rebaptiser la ville «Hyères-les-Palmiers».
Sanremo (1874). Promenade de l’Impératrice
Le front de mer de la station italienne de Sanremo est lui aussi planté de palmiers en 1874, suite au financement accordé à ce propos par la tsarine qui y séjourne à cette époque.
 
Iconographie
L'urbanisme de stations: Bordighera
L'urbanisme de stations: Sanremo

5.1 Parcs naturels

Logo PNRAux sources de l'écologie
Les premières mesures de conservation des espaces naturels remontent au XIXème siècle, avec la création des Parcs Nationaux aux États-Unis dans le contexte de la peinture paysagère. C'est en effet un peintre, George Catlin, qui propose dés 1830 de protéger les paysages afin de les conserver. Dans les années qui suivent, l'idée est reprise outre les peintres, par les photographes et les naturalistes. Le premier parc naturel est créé aux États-Unis en 1872, à Yellowstone, suivi du Parc national royal australien en 1879 et par des initiatives similaires dans l'ensemble de l’empire colonial britannique. Ils voient le jour dans les premières décennies du XXème en Europe, dans le contexte du tourisme naissant. Les difficultés d'adaptation des sociétés aux évolutions paysagères sont particulièrement sensibles en ce qui concerne le rôle joué par l'agriculture dans la gestion du territoire. Si la dimension paysagère des espaces verts est aujourd'hui reconnue dans son principe, elle est loin d'être devenue une réalité en dehors des milieux urbains. Elle s'accompagne en effet d'une réticence des agriculteurs à assumer ce type de fonction.
 
Parcs régionaux-C0500692Les civilisations méditerranéennes sont de longue date des civilisations urbaines. Les rapports étroits liant les villes à leurs campagnes ont conditionné jusqu'à nos jours l'histoire de ces sociétés et de leurs paysages, conduisant à un modèle d'une grande stabilité. Ces rapports sont à présent remis en cause sous diverses influences, dont l'émergence d'une sensibilité écologique qu'illustrent plus particulièrement le développement des Parcs et autres espaces de conservation des milieux naturels et agraires. On recense de nos jours plus de 4000 parcs nationaux dans le monde. Ces nouvelles formes d’appropriation des espaces naturels sont contemporaines des premiers développements du tourisme et de l'exotisme végétal qui accompagne l'urbanisme de stations. Les mêmes développements ont aussi donné naissance à la notion d’Espaces Verts, qui a profondément marqué l’urbanisme moderne. Elles sont par ailleurs contemporaines de la naissance de l'écologie, laquelle signe un renouveau des représentations paysagères et de l'articulation entre espaces urbains et péri-urbains.

En savoir plus
 
Henry JAFFEUX. La longue et passionnante histoire des parcs nationaux français. In « pour mémoire », N° 9 (138-163), 2010.
Abstract. Les parcs nationaux constituent la plus ancienne institution dédiée à la protection de la nature. Tant aux États-Unis d'Amérique où ils ont été conçus dans la seconde moitié du XIX e siècle, qu'en Europe où ils ont essaimé dès le début du XXe siècle, les parcs nationaux ont été présentés par leurs concepteurs comme des espaces devant conserver leur aspect sauvage et une réponse au besoin de nature ressenti alors par les nouveaux citadins issus de la révolution industrielle.
Lire l’article : http://www.parcsnationaux.fr/
 
VALENTIN Laure 2011. Histoire et Ecologie dans les Parcs Naturels Régionaux. L’exemple de la réserve du domaine d’Ors. Master « Jardins historiques, patrimoine, paysage », Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles & Université Paris I / Panthéon-Sorbonne, novembre 2011, 117p. Link : http://www.laure-valentin.com/
 
SABATIER Michelle, MERVEILLEUX DU VIGNAUX Pierre, JAFFEUX Henri, 2010. Pionniers, aux origines des parcs nationaux. Un album de famille. Livret d'accompagnement de l'exposition "Pionniers, aux origines des parcs nationaux", Parcs nationaux de France, 42p. Link : http://www.parcsnationaux.fr/
 
MICOUD André 2007. Aux origines des parcs naturels français (1930-1960). Ruralisme, naturalisme et spiritualité.16p. Link: http://hal.archives-ouvertes.fr/

5.2 Orientalisme & colonialisme

Courtois Guillaume Athena retenant la colere d'Achille 17°s Musee Bourg-en-BresseIll. Guillaume Courtois. Athena retenant la colère d'Achille. Musée de Bourg-en-Bresse (France. 17°s)
C'est au cours de la Renaissance, que les peintres européens inventent les premières représentations paysagères. Elles comportent notamment des vues suggestives des paysages orientaux, destinées à illustrer l'histoire biblique et les grands textes de l'Antiquité gréco-romaine. Parallèlement, l'hagiographie développe une riche imagerie des saints et des martyrs, où les plantes tiennent là aussi une grande place et parmi elles le palmier dattier, emblème par excellence de l'Orient méditerranéen. L’histoire de ces représentations va connaître de grands développements dans l’ensemble du monde chrétien. La modernité voit ainsi l’apparition d’une nouvelle imagerie orientalisante, qui s’inscrit dans la continuité des représentations issues de la peinture paysagère de la Renaissance. Cette imagerie possède toutefois des connotations identitaires marquées, liées à l'histoire de la colonisation. Elle perdurera jusqu'à nos jours, dans les développements contemporains du tourisme international.
 
Bibliographie
NAIM Rachid 2010. L’Arabe aux yeux de l’orientalisme littéraire, in Inter Francophonies, 3, 1-15. Link: http://www.interfrancophonies.org/NAIM.pdf
STASZAK Jean-François, 2008. Qu'est-ce que l'exotisme? In Le Globe, 148, 7-30. Link : http://www.unige.ch/
JUILLARD Colette, 1996. Imaginaire et orientalisme chez les écrivains français du XIXème siècle, in Confluences, hiver 1995-1996, 177-187. Link : http://www.revues-plurielles.org/
CHOUZENOUX Catherine, MATHIAUX Patrice, PLUMEY Elise, 2011. L’Orientalisme à travers les collections du Musée Mandet, 2, Paysages. France, Riom. Link : http://www.riom-communaute.fr/
 

Iconographie

Les représentations paysagères de l'Empire colonial français (Musée des Arts Africains et Océaniens)
Le végétal dans les représentations paysagères de l'Empire colonial français (affiches)