Archives de catégorie : Economie

4.1 La route du sel

L’impact sociologique du commerce du sel dans les Alpes du Sud par Robert Castellana (article en cours de rédaction).
 

En 1999, une reconstitution historique de la Route du Sel a traversé à notre initiative les montagnes des Alpes du Sud, de Nice en Provence à Cuneo au Piémont. Le sel était autrefois un produit vital pour l’économie à dominante pastorale de l’ancien Etat de Savoie, et plus particulièrement pour sa province niçoise. Aux besoins traditionnels de la montagne, son commerce associait les produits de la mer et du moyen-pays méditerranéen. Les chemins du sel était les mêmes que ceux des transhumances, menant chaque été les troupeaux de la Provence et de l'Italie vers les pâturages des alpes voisines. Outre l'élevage ovin et la production fromagère, le sel entrait aussi dans la production des salaisons. A base d'olive, porc ou poisson, elles étaient l'une des grandes ressources économiques de toute la région. Par sa grande diffusion et ses multiples usages, le sel était enfin une véritable monnaie d'échange pour l’ensemble des productions agricoles et artisanales de la montagne méridionale des Alpes et son commerce représentait un aspect majeur de l’économie locale.  

 
Abstract. Le commerce du sel a connu à la fin du Moyen-Age une importance que l'on peut qualifier de "géo politique". Les états "riverains" des Alpes cherchèrent alors à diversifier leurs sources d’approvisionnements et leurs débouchés commerciaux. Ce commerce fut notamment un enjeu qui opposa les deux grandes puissances maritimes de ces régions, Gênes et Venise. La République de Gênes alimentait ainsi la plaine du Po et les Alpes du Nord à travers les Apennins ligures. Elle se fournissait auprès des salins de Provence et d’Espagne, dans les régions de Cartagène et d’Ibiza, alors surnommée "l'île du sel". Stocké dans les grands entrepôts du port, le sel relevait du contrôle de l'Officium Salis. Au XV° siècle, les transactions se montaient à plus 20 000 tonnes, entrant en concurrence avec le monopole du sel de Venise dans ces mêmes régions. Enclavé entre les trois grands états riverains des Alpes méridionales, la Lombardie, la Provence et la République génoise, le pays niçois profita lui aussi de ces rivalités, grâce à sa position privilégiée au contact des Alpes et de la Méditerranée. Lors de son adhésion à l'Etat de Piémont-Savoie, Nice allait ainsi devenir avec son port naturel de Villefranche un acteur majeur du commerce du sel dans les Alpes du Sud. L'histoire de Nice serait-elle celle d'une civilisation du sel, en référence au rôle tenu par le sel dans l'histoire des contacts commerciaux entre les civilisations ? Le commerce du sel a en effet occupé une place éminente dans l'économie niçoise. Le sel représentait ainsi un tiers des importations transitant par le port franc de Nice, devant les poissons séchés et les importations de céréales. Du côté des exportations, largement dominées par le commerce de l’huile d’olive, les principales productions locales étaient des marchandises faisant appel au sel, olives, fromages, poissons ou charcuteries. Le commerce du sel se faisait à destination des montagnes niçoises ainsi que du Piémont italien. L’une des raisons est d'ordre géographique, due à la proximité de la mer et des Alpes dans ces régions, et originellement à la présence de salins sur le littoral. Une seconde explication relève des conditions de l'adhésion du pays niçois à l'Etat de Savoie, en échange de privilèges douaniers et de franchises commerciales concernant notamment le transit du sel. Ce produit était en effet à cette époque l’objet d’un impôt dénommé gabelle. Le pays niçois était par ailleurs, comme l'ensemble des Alpes du sud, une société d'autoconsommation autarcique. Nous nous interrogerons plus particulièrement ici sur les principaux itinéraires du commerce du sel dans les Alpes méridionales.
 
Sommaire
L’importance du sel dans l’histoire des civilisations
Les différentes techniques d’extraction du sel
La dimension économique du commerce du sel
La route des Alpes et la fonction de transit du pays niçois
L’élevage et la place du sel dans l’économie des Alpes méridionales
 
En savoir plus: reconstitution historique de la Route du Sel dans les Alpes méridionales.  Consacrée aux antiques chemins du sel qui traversaient les Alpes méditerranéennes, cette manifestation itinérante, festive et richement documentée a parcouru en 1999 les montagnes de Nice à Cuneo. Un navire chargé de sel a tout d'abord débarqué dans le port franc de Villefranche. Sa cargaison a été transférée aux muletiers et charretiers qui allaient la transporter vers les plaines du Piémont italien. Une exposition itinérante a ensuite présenté de villages en villages l'importance tenue par le commerce du sel dans l'histoire des Alpes du Sud, accompagnée de concerts, de spectacles et de démonstrations des métiers traditionnels.