3.1 Fragrances 3: cédratier Riviera

AUX SOURCES DE L’ORANGERAIE AZUREENNE. La culture des agrumes est attestée dès le moyen-âge dans la région de Bordighera et de Sanremo. Il s’agit plus particulièrement du cédratier, Citrus medica, destinée à la fête juive dite des Cabanes (Soukkhot). La présence d’autres agrumes est mentionnée à la même époque, oranger et citronnier, ainsi que (dès la fin du 17° siècle) la production d’essences et d’eaux parfumées en liaison avec le marché français voisin de Grasse.
Ill. Localisée dans des terroirs abrités des rigueurs hivernales, l’orangeraie méditerranéenne remonte à l’Antiquité romaine
+ (More) Le cédrat est le premier agrume à être introduit en Méditerranée en 300 avant J.C. en provenance de la Mésopotamie. La bigarade est arrivée bien plus tard entre le IXe et le XIe siècle et bien avant l’orange douce. Au 18° siècle, l’agrumiculture ligure est déjà réputée et ses produits s’exportent jusqu’en Angleterre, en lien probablement avec les prémices du tourisme naissant, comme le rapporte Horace Benedict De Saussure en 1796 dans son Voyage dans les Alpes (tome 3, p 183) : «Près de St Remo la nature se ranime : on traverse des jardins remplis d’orangers, de citronniers et de palmiers de la plus grande beauté. St Remo est en effet de tout l’Etat de Gênes l’endroit le plus renommé pour les productions de ce genre. C’est là que se prépare la meilleure eau de fleurs d’oranges et la meilleure essence de citron.» Source : inra.fr/Grand-public/Genetique